En 2017, le commerce extérieur des produits agricoles bruts a enregistré une chute de 0,8 milliard d’euros pour atteindre –0,5 milliard. C’est la première fois qu’il affiche un déficit indique une note de conjoncture Agreste du ministère de l’Agriculture, publiée le 14 février 2018.

Les exportations de céréales ont manqué

Les exportations de céréales ont largement contribué à creuser ce déficit. « Les céréales voient la valeur de leurs exportations diminuer de 0,7 milliard d’euros sur un an (–12 %) du fait d’un premier semestre de commercialisation très défavorable, conséquence des mauvaises récoltes de l’été 2016 », précise Agreste. Les volumes à l’exportation ont chuté de 3,4 millions de tonnes en blé tendre. À l’inverse, les importations de fruits et légumes sont en hausse.

Du côté des produits transformés, les chiffres diffèrent. Ils montrent une augmentation de l’excédent de 0,4 milliard d’eurospour atteindre 6,2 milliards. C’est la hausse des exportations, notamment de vin, champagne et sucre, qui porte cette embellie. Les importations ont également progressé mais sur des secteurs tels que les produits laitiers ou les viandes et produits de l’abattage.