Le solde des échanges de produits agricoles bruts reste excédentaire, à 119 millions d’euros, indique la note Agreste du ministère de l’Agriculture. Il marque ainsi une hausse de 262 millions d’euros par rapport à avril 2017. L’amélioration du solde des échanges avec les pays tiers représente près de 80 % de l’augmentation de l’excédent en produits bruts (+ 208 millions sur un an contre + 54 millions d’euros avec l’UE). Les exportations (un peu moins de 1,4 milliard d’euros) progressent de 216 millions d’euros (+ 19 % par rapport à avril 2017).

En particulier, les céréales, au premier rang des produits expédiés, voient la valeur de leurs exportations augmenter de 215 millions d’euros sur un an (+ 53 %). Les volumes exportés progressent ainsi de 0,7 million de tonnes pour le blé tendre surtout vers les pays tiers (Maghreb, Arabie Saoudite). À noter aussi la progression des exportations d’orge et de maïs (+ 0,3 million de tonnes au total sur un an). Les importations (plus de 1,2 milliard d’euros) diminuent de 46 millions d’euros (- 4 % par rapport à avril 2017).

La valeur des importations de graines oléagineuses, principalement de colza, diminue sensiblement (- 34 millions d’euros), du fait de la très bonne récolte 2017. Les achats de légumes frais reculent aussi en valeur (- 26 millions d’euros) en lien avec la baisse des prix des légumes d’importation sur un an et l’abondance de la production française 2017 pour la pomme de terre notamment.

L’excédent des échanges de produits transformés atteint 477 millions d’euros en avril 2018 (- 103 millions d’euros par rapport à avril 2017). Sur un an, la hausse de l’excédent commercial avec les pays tiers (+ 21 millions d’euros) ne permet pas de compenser la forte dégradation du solde avec l’UE (- 123 millions d’euros).