Selon les chiffres publiés vendredi 8 mars 2019 par le ministère de l’Action et des Comptes publics, le déficit commercial français toutes filières confondues augmente de 0,6 milliard d’euros en janvier 2019 pour s’établir à 4,2 milliers d’euros. L’agriculture ne fait pas exception puisque sa balance se dégrade sous l’effet conjoint d’une hausse des importations et d’une baisse des exportations.

Après un pic en décembre 2018, soutenu en particulier par d’importante livraison de blé à la Chine, les exportations subissent le repli des ventes de blé et de bovins à l’Algérie. La baisse de la vente d’orge aux autres pays de l’Union européenne influence aussi cette tendance.

Les importations, quant à elles, sont principalement tirées à la hausse par les achats d’oléagineux à l’Australie et à l’Allemagne, d’agrumes à Israël, de légumes à l’Espagne et de tournesol à la Roumanie.

R.H.
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé recule dans un marché très volatil

Les prix du blé étaient en baisse jeudi 27 janvier 2022 en fin d’après-midi sur le marché européen, en l’absence de nouvelle escalade dans la crise russo-ukrainienne.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Sur Euronext, le colza flambe dans le sillage de l’or noir

Les prix du colza étaient en forte hausse jeudi 27 janvier 2022 sur le marché européen. Ils ont été dopés par la poussée du pétrole qui a entraîné toutes les huiles.