Selon les chiffres du ministère de l’Agriculture publié le 13 juillet 2021, en mai 2021, le solde des échanges de produits agricoles bruts est déficitaire pour le deuxième mois consécutif. Le déficit de 202 millions d’euros s’accroît de 94 millions d’euros par rapport à mai 2020. Cette évolution résulte de la seule dégradation du solde des échanges avec les pays tiers.

Baisse des exportations de céréales

Les exportations progressent de 21 millions d’euros soit +2 % par rapport à mai 2020. Au premier rang des produits bruts exportés, la valeur des expéditions de céréales diminue de 67 millions d’euros, soit –13 % sur un an, et cela du fait de la diminution des quantités de blé tendre et d’orge exportées d’une année sur l’autre notamment vers l’Algérie et la Chine pour le blé tendre et vers l’Arabie Saoudite et l’Allemagne pour l’orge.

Cependant, cette baisse est plus que contrebalancée par la progression des ventes des autres produits bruts et notamment des produits de la pêche, des légumes (choux-fleurs et brocolis), ou encore des graines oléagineuses et plus particulièrement du colza.

Forte croissance des importations

Les importations croissent de 115 millions d’euros soit +9 % par rapport à mai 2020. Les achats de produits halieutiques (principalement des saumons frais en provenance du Royaume-Uni) s’accroissent de 69 millions sur un an alors que la consommation de poisson frais avait fortement diminué lors du premier confinement. De même les achats de plants, bulbes et boutures augmentent de 33 millions.

Croissance aussi pour l’excédent commercial agroalimentaire

Pour ce qui est de l’excédent commercial agroalimentaire, en mai 2021, il atteint 438 millions d’euros, soit une augmentation de 432 millions d’euros par rapport à mai 2020. Les exportations croissent de façon plus importante que les importations. L’excédent est par ailleurs supérieur de 211 millions d’euros à la moyenne de 2016 à 2020 pour un mois de mai.

L’excédent des échanges de produits transformés atteint 640 millions d’euros en mai 2021, soit une augmentation de 525 millions d’euros par rapport à mai 2020. Les vins et spiritueux y sont pour quelque chose puisque leur exportation augmente de 77 % par rapport à mai 2020.

R.H.