C'est le moment idéal pour lutter contre le sclérotinia. De nombreuses parcelles de colza parviennent au stade G1. Les dix premières siliques de la hampe principale mesurent moins de 2 cm et la chute des premiers pétales débute.

Le champignon se développe par les pétales contaminés restés collés à l'embranchement des tiges. Impossible à stopper, la lutte demeure préventive.

Elle fait appel à différents fongicides comme le boscalid ou des triazoles. Le mélange de deux matières actives à mode d'action différent limite le risque futur de résistance et permet de lutter contre les maladies secondaires comme la cylindrosporiose ou l'alternaria.