Le décryptage du génome de l'agent responsable de la nécrose du collet du colza, le phoma, piloté par l'Inra vient d'être achevé et est disponible dans l'édition en ligne de la revue Nature Communications de mardi.

Le génome de Leptosphaeriamaculans présente une structure originale constituée de deux types de compartiments qui diffèrent par leurs dynamiques évolutives.

« Ce génome "à deux vitesses" favorise l'évolution de cet agent pathogène et son adaptation rapide à sa plante hôte, ce qui en fait un ennemi redoutable », explique l'Inra dans un communiqué paru mercredi.

A terme, l'étude approfondie de ce génome devrait améliorer la sélection de variétés de colza résistantes. La lutte chimique étant peu efficace contre le phoma et difficile à mettre en place, la sélection et l'utilisation de variétés naturellement résistantes au champignon sont donc privilégiées. Malheureusement, actuellement les résistances variétales peuvent être contournées en trois saisons de culture seulement.

I.E.