La Fop (Fédération des producteurs d'oléoprotéagineux) a estimé mercredi la production française de colza à 4,5 millions de tonnes, en retrait de 17 % par rapport à 2011-12 et de 13 % environ par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Ce bilan résulte d'une diminution des surfaces de 6 % et d'un rendement moyen estimé, à la fin d'août par le Cetiom, à 31 q/ha, en baisse de 8,5 % par rapport à 2011-12 et de 10 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Les teneurs en huile sont en revanche souvent élevées, avec une moyenne à 45 %.

Pour la prochaine campagne, les intentions de semis seraient en légère baisse par rapport à celles de l'année passée (notamment dans le Poitou-Charentes et le grand quart nord-est), à environ 1,5 million d'hectares (1,6 million d'hectares d'intentions l'an dernier, environ 1,45 million d'hectares récoltés au final).

« Les conditions climatiques ont permis en général un travail du sol de qualité pour implanter le colza dans de bonnes conditions, souligne la Fop. Les semis sont pratiquement achevés dans le quart nord-est, et sont en cours ailleurs. Les levées devraient intervenir rapidement et la fin des semis se concrétiser dans de bien meilleures conditions que l'an passé. Il reste encore une inquiétude dans le Berry, sur les parcelles argilo-calcaires qui n'ont pas encore été semées (de l'ordre de 50 %), en raison des conditions sèches qui sévissent actuellement dans ce secteur ».

I.E.