Durant les deux premières décades du mois de septembre, les températures moyennes ont dépassé de près de 2,5°C les normales saisonnières dans l'ensemble des régions, selon la note du ministère de l'Agriculture parue lundi 6 octobre. La moitié ouest du pays a plus particulièrement profité de ces températures estivales.

Puis, la température a fortement baissé partout durant les dix derniers jours du mois. La température moyenne nationale a été légèrement supérieure à 19°C, soit 1,5°C au-dessus de la normale.

Selon Météonews, l'omniprésence de l'anticyclone a, sans surprise, permis également au soleil de briller très largement sur notre pays : 228 heures d'ensoleillement moyen national, bien au-dessus de la normale 1981-2010 qui est de 193 heures (18 % d'excédent).

Les précipitations de septembre ont été nettement déficitaires sur la plus grande partie du territoire, pour atteindre un déficit de près de 40 % par rapport à la normale. Seuls le Massif central, l'Ardèche et le Languedoc-Roussillon font exception. A la fin du mois, des pluies exceptionnellement abondantes ont provoqué d'importantes inondations dans les départements de l'Hérault, du Gard et de l'Ardèche. Elles y ont atteint des records selon Météo-France. A l'inverse, le déficit pluviométrique atteint 80 % de la Normandie aux Pays de la Loire.

Les précipitations cumulées depuis ces sept derniers mois demeurent inférieures à la normale dans le nord-est, le centre-est et dans l'extrême sud-est du pays. A la suite des fortes pluies de ce mois-ci, elles dépassent désormais les normales de saison dans les départements de l'Ardèche, du Gard, de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales. Elles restent également supérieures à la normale dans le nord-ouest et l'extrême sud-ouest du territoire.

Au 1er octobre 2014, l'indice d'humidité des sols est excédentaire sur une bande nord/sud au centre du pays qui s'étend de la Picardie au Languedoc-Roussillon, et déficitaire ou proche de la normale ailleurs.