Les températures du mois de juin sont restées fraîches sur la quasi-totalité du territoire, et la pluviométrie s'est révélée contrastée selon les régions, indique le ministère de l'Agriculture vendredi dans une note Agreste conjoncture.

Le Sud-Ouest a connu de graves inondations, alors que le Centre-Est, le Sud-Est et la Corse se sont retrouvés en déficit.

Durant le mois de juin, la fraîcheur du début de printemps a persisté, avec des températures en dessous des normales saisonnières sur la plus grande partie du territoire. La température moyenne mensuelle est de 17,8°C, soit 0,7°C en dessous de la référence.

Seule la seconde décade du mois de juin a enregistré des températures plus clémentes, avec des moyennes régionales s'échelonnant de 16°C à près de 23°C.

Les précipitations de juin ont été globalement déficitaires, avec cependant de grands contrastes selon les régions.

Le Sud-Ouest a enregistré un fort excédent de pluviométrie durant tout le mois, notamment au cours de la deuxième décade. Du 17 au 20 juin, de nombreuses communes de la Haute-Garonne, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées ont subi de graves inondations et coulées de boue. Le Gave de Pau a connu sa plus forte crue depuis les années 1950.

A l'inverse, le Sud-Est, le Centre-Est, la Corse et dans une moindre mesure le littoral nord-ouest ont enregistré une pluviométrie en dessous des normales de saison.

Les précipitations cumulées depuis le 1er mars 2013 sont conformes ou supérieures à la normale sur une large partie du territoire. Ce n'est que dans des zones isolées du littoral nord-ouest et dans la pointe nord du pays qu'elles sont désormais légèrement inférieures à la référence.

Au 1er juin, l'indice d'humidité des sols était proche de la normale sur le quart sud-est du pays. Il lui était encore légèrement inférieur sur le littoral nord, et supérieur sur le reste du pays, notamment dans le Nord-Est et le Sud-Ouest.