De nombreuses régions du centre et de la moitié est connaissent des niveaux de sécheresse statistiquement atteints une année sur 10 (normales 1981-2010), avec localement des niveaux de sécheresse record.

Un mois de septembre chaud et extrêmement sec, après un été très chaud

À l’échelle nationale, l’été météorologique 2018 (juin-juillet-août) a été le deuxième plus chaud après 2003. Par ailleurs, les fortes chaleurs se sont prolongées sur l’ensemble du territoire une grande partie du mois de septembre.

Malgré une forte disparité entre les régions très arrosées comme le Sud-Est et celles peu arrosées du Centre, septembre 2018 devrait se retrouver sur le podium des mois de septembre les plus secs des soixante dernières années, bousculant ainsi le trio actuel : 1977, 1985, 1997.

Source : Météo-France

Poursuite de l’assèchement des sols

« Climatologiquement, les sols sont les plus secs à la fin du mois d’août, avant de s’humidifier durant l’automne météorologique, avec la baisse du rayonnement, des températures et l’arrivée des précipitations automnales (plus de pluie, moins d’évaporation). Mais cette année, en raison de la conjonction des fortes chaleurs et du déficit pluviométrique très marqué et généralisé, l’assèchement des sols devrait se poursuivre jusqu’à la fin de septembre sur la plupart des régions, atteignant parfois des niveaux records », indique Météo-France.