Selon la note Agreste du ministère de l’Agriculture parue le 5 avril 2017, les précipitations cumulées depuis le 1er septembre 2016 sont inférieures à la normale sur la plus grande partie du territoire, sauf en Corse et dans le Sud-Est. La conséquence directe porte sur l’indice d’humidité des sols au 1er avril 2017, déficitaire dans le Nord, l’Est, en Bretagne et en Corse.

Agreste rappelle, qu’en mars 2017, les précipitations ont été excédentaires (+8 %), mais cette moyenne masque une situation régionale contrastée. La Corse a enregistré le déficit le plus important (–50 %), mais les régions du Nord-Est et de l’Ouest ont été également déficitaires. À l’inverse, l’excédent de précipitations a été particulièrement important dans le Sud-Est (où il a atteint 81 %) et dans le Sud-Ouest. Les pluies ont été particulièrement importantes durant la première décade.

F.M.