Des entreprises françaises de la charcuterie peuvent se lancer à l'assaut du marché chinois. Trois d'entre elles ont reçu le sésame pour exporter vers l'Empire du milieu à l'occasion de la visite officielle en France du président chinois, explique la Fédération française des industriels charcutiers, traiteurs, transformateurs de viandes (Fict) dans un communiqué du 27 mars 2014.

« Grâce à cette nouvelle étape, les entreprises françaises peuvent envisager une présence sur le marché chinois dès le Salon de Shanghai en mai prochain, se réjouit la Fict. L'agrément de plusieurs autres entreprises est en cours d'évaluation par les autorités françaises et chinoises. »

Les trois entreprises concernées sont les Salaisons et Conserves du Rouergues qui produisent principalement du saucisson sec dans l'Aveyron, Brocéliande (Cooperl Arc Atlantique) qui fabrique essentiellement du jambon cuit dans le Calvados, et Haraguy (Groupe Delpeyrat), producteur de jambon de Bayonne.

Stéphane Le Foll et Guillaume Garot avaient expliqué, mercredi dans un communiqué, avoir « demandé aux autorités chinoises de finaliser la procédure afin que les exportations de charcuterie puissent démarrer avant le salon de l'alimentation de Shanghai ».

Le ministère se réjouit également de la publication d'une « liste de 18 entreprises françaises pouvant désormais exporter de la viande de porc et de poulet sur le marché chinois ainsi que de 39 entrepôts frigorifiques ». Il rappelle aussi « le caractère essentiel d'une levée de l'embargo sur la viande bovine française. Un groupe de travail bilatéral sera mis en place sur le sujet. »