La Commission nationale de la certification environnementale (CNCE) s'est réunie le 9 octobre 2013 pour réfléchir à l'avenir de la certification environnementale créée par les lois Grenelle.

« Compte tenu de l'évolution de la réglementation et des attentes environnementales croissantes de la société, il est apparu indispensable d'engager les exploitations dans une nouvelle dynamique », indique mardi un communiqué du ministère de l'Agriculture. Celui-ci « incite les agriculteurs à s'engager » dans cette certification, au moins au niveau 2. Ce niveau est équivalent à l'Agriculture raisonnée, qui sera abrogée d'ici à cinq ans pour laisser pleinement la place à la certification environnementale dite HVE (haute valeur environnementale).

« Le ministère de l'Agriculture prendra les mesures nécessaires afin d'assurer une continuité pour les agriculteurs et les partenaires concernés. Les exploitations déjà engagées en agriculture raisonnée garderont cependant l'effectivité de leur reconnaissance jusqu'à la fin de leur engagement de cinq ans », précise le communiqué.

Celui-ci souligne que « l'agriculture raisonnée a été pionnière dans le domaine des pratiques agricoles plus respectueuses de l'environnement » et a « inspiré de nombreux cahiers des charges de bonnes pratiques dans plusieurs filières, même si elle n'a pas eu les résultats escomptés ».

B.L.