La sécheresse, qui a fortement affecté la production céréalière aux Etats-Unis, faisant monter les cours à des niveaux record, a eu moins de conséquences dans l'UE, où la production ne devrait reculer que de 2,2 %, selon la Commission européenne.

Bruxelles prévoit, pour la campagne 2012-13, une production céréalière de quelque 278,6 millions de tonnes (Mt), contre 284,7 Mt pour la saison précédente. La production de maïs devrait baisser de 11 % par rapport à la saison précédente, et celle de blé de 1 %.

Pour autant, la saison 2012-13 s'annonce nettement meilleure que la saison 2007-08, qui était de 25 Mt inférieure aux prévisions pour la campagne en cours.

Si l'on compare à la moyenne des cinq dernières années, la production européenne de blé devrait cette année rester stable à 127,3 Mt, et celle de maïs sera même en hausse de 2 %, à 60,2 Mt, précise la Commission européenne.

L'Europe se trouve ainsi en situation d'exportateur net, avec un excédent de 10 Mt, contrairement à 2007-08 où l'Europe s'était retrouvée avec un déficit de 8 Mt.

A l'échelle mondiale, les prix du maïs sont restés en août à des niveaux records, en raison d'une baisse de la production aux Etats-Unis, tandis que les prix du blé ont suivi le même mouvement. La Commission européenne s'attend à ce que les prix restent à des niveaux élevés, avec une forte volatilité.

Selon le commissaire européen à l'Agriculture, Dacian Ciolos, les prix élevés pour le maïs et le soja notamment « risquent de déstabiliser certains secteurs de l'agriculture européenne ».