La semaine qui se termine marque un tournant pour le prix du maïs et du blé après les hausses des semaines passées. C’est Chicago qui a donné le ton et derrière Chicago, la météo. Les conditions ne se sont pourtant guère améliorées en Argentine ou en Europe de l’ouest où l’excès de pluie reste un problème, gênant la logistique outre Atlantique, inquiétant de plus en plus...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
10%

Vous avez parcouru 10% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé est toujours soutenu par Chicago

Les prix du blé poursuivaient, vendredi 18 septembre 2020 à la mi-journée, leur progression sur le marché à terme, soutenu par des prix russes en forte hausse et une Bourse de Chicago dopée par les commandes chinoises de céréales et oléagineux.
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza rebondit, tiré par la demande en huiles

Les prix du colza repartaient à la hausse, vendredi après-midi, soutenus par une forte demande pour les huiles végétales.
Votre analyse quotidienne du marché - Protéagineux

Stabilité du pois

Le prix du pois n’a pas varié pas depuis une semaine. Pour la seconde semaine consécutive…