Le port de Rouen a enregistré une hausse de 10 % de ses exportations de céréales, à l'issue de la campagne de 2010-11 qui s'est achevée à la fin de juin, confirmant ainsi sa place de numéro un en Europe dans ce domaine, a-t-on appris mardi auprès du Grand Port maritime de Rouen (GPMR).

Avec un trafic de 8,3 millions de tonnes, ce port réalise ainsi sa meilleure campagne depuis le changement de siècle, tout près de son record des années 1984-85 (8,9 millions de tonnes).

Grâce à cette progression, ce port a assuré 29 % des exportations européennes de céréales contre 25 % lors de la campagne précédente, selon le GPMR.

Selon cette source, le port de Rouen a pu compter sur une récolte française « correcte », tant en qualité qu'en quantité, et profiter d'un retrait du marché de grands exportateurs comme la Russie et l'Ukraine où les moissons ont été très médiocres en raison de conditions climatiques défavorables.

Le Maghreb, qui absorbe près de 60 % des céréales rouennaises, reste de loin la principale destination, lors de cette campagne, avec un volume de 5.050.000 tonnes (+11 %). Dans cette région du monde, le Maroc progresse (+43 %, à 1.790.000 tonnes), tout comme la Tunisie (+85 %, à 205.000 tonnes) tandis que l'Algérie recule légèrement (-4 %, à 3.050.000 tonnes).

Derrière cette destination majeure pour Rouen, les évolutions sont plus contrastées avec une baisse vers le Proche- et le Moyen-Orient (-1 %, à 1.000.000 tonnes) et l'Afrique de l'Ouest (-9 %, à 787.000 tonnes) et une hausse vers l'Union européenne (+1,2 %, à 763.000 tonnes).

Jusqu'alors marginale dans les statistiques, l'Amérique centrale apparaît ensuite avec un volume multiplié par trois, à 445.000 tonnes. Cette progression spectaculaire s'explique essentiellement par des achats de Cuba destinés à compenser des livraisons canadiennes en fort recul.