La Russie va commencer à intervenir sur son marché des céréales à partir de mercredi, en vendant environ deux millions de tonnes (Mt) de grains dans le pays, afin de faire baisser les prix, a indiqué lundi le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Les céréales du fonds d'intervention russe, stockées au cours des récoltes de 2005, 2008 et 2009, seront vendues essentiellement dans les districts fédéraux du sud, du nord-ouest, et du Caucase du Nord, « où l'on observe une hausse importante des prix et une baisse des stocks de grains », précise le ministère.

« Ainsi, les prix intérieurs des céréales, qui ont augmenté de 12 % depuis le début de l'année, seront stabilisés », a déclaré la ministre de l'Agriculture, Elena Skrynnik, citée dans le communiqué.

Les exportations de céréales ont nettement augmenté ces derniers mois, et les autorités russes tablent sur la vente à l'étranger de 27 Mt pour l'année 2011-12.

En mars, le premier vice-Premier ministre russe, Viktor Zoubkov, avait indiqué que la Russie n'imposerait pas de restrictions à l'exportation, jugeant que le pays disposait de suffisamment de réserves pour assurer la consommation interne du pays.

Moscou avait imposé, à l'été de 2010, un embargo d'un an sur ses exportations de céréales, en raison d'une sécheresse sans précédent qui avait décimé les récoltes. L'objectif était de contenir une envolée des prix dans le pays. Mais cette mesure a concouru à la flambée des cours internationaux du blé, dont la Russie est l'un des premiers exportateurs mondiaux.

La Russie exporte traditionnellement ses céréales vers le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, notamment en Egypte.

Lire également :