La Fédération de Russie a ravi la première marche du podium à l’Union européenne en 2016, « à la faveur de la compétitivité de ses prix et de sa proximité géographique avec les principaux pays importateurs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, rappellent la FAO et l’OCDE. L’Égypte, le plus gros importateur de blé au monde, a [aussi] réduit son exigence concernant la teneur en protéines du blé importé, ce qui l’amène à préférer celui de la mer Noire. »

Talonnée par l’Union européenne

La Russie devrait garder la première place du classement d’ici à 2028, avec une part d’environ 20 % dans les exportations mondiales de blé. Elle sera talonnée par l’Union européenne (15 %), les États-Unis (13 %), le Canada (12 %) et l’Ukraine (11 %). L’Union européenne grappillera toutefois quelques parts de marché « en raison de la compétitivité de ses prix, de la qualité de ses céréales et de sa proximité avec ses principaux marchés en Afrique et en Asie. »

Dans leur rapport, la FAO et de l’OCDE soulignent également que « les importations de blé vont se répartir plus largement entre un grand nombre de pays. Les cinq premiers – Égypte, Indonésie, Algérie, Brésil et Philippines – représentant une part cumulée d’environ 25 à 27 % au cours de la période » 2018-2028.

Plus globalement, la FAO et l’OCDE tablent sur une augmentation du commerce mondial de céréales de 76 Mt entre 2018 et 2028, pour atteindre 503 Mt. « En adéquation avec les prévisions de ralentissement de la hausse de la demande, le volume des échanges de céréales progressera de 1,5 %, soit moins que les 5 % d’augmentation par an enregistrés lors de la précédente décennie, ce qui portera à environ 16 % la part des échanges dans la consommation mondiale. »

Retrouvez notre article sur le rapport de la FAO et l’OCDE.

E.R.

(1) Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

(2) Organisation de coopération et de développement économiques.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en légère hausse sur Euronext

Les prix du blé étaient en légère hausse vendredi 21 janvier 2022 dans l’après-midi sur le marché européen, alors que les opérateurs gardent un œil sur les tensions à la frontière russo-ukrainienne.