« Cette suspension des droits de douane de 12 € la tonne, qui concerne près de 3 millions de tonnes de blé tendre du contingent à droit réduit facilitera l'approvisionnement de tous les utilisateurs européens de céréales et permettra, comme le souligne la Commission, ''d'alléger la pression sur le marché européen'' », s'est félicitée, lundi, l'Association nationale de la meunerie française (ANMF).

Le comité de gestion a approuvé, le 17 février, la suspension, jusqu'au 30 juin, des taxes à l'importation pour les contingents tarifaires de blé tendre de basse et moyenne qualité et d'orge, proposée par la Commission européenne.

« Ces nouvelles possibilités d'importation devraient augmenter le disponible de fin de campagne dans l'Union européenne et donc en France », ajoute l'ANMF.

Cette demande de suspension des taxes à l'importation de certaines céréales avait été portée entre autres par l'ANMF auprès des pouvoirs publics français et par l'organisation des meuniers européens (European Flour Millers, EFM) auprès des instances de l'UE.

Lire également :

A. Du.