Des camionneurs, dockers, et vigiles ont entamé, mercredi, une grève à durée indéterminée, qui a paralysé le principal port d'exportation de soja et de céréales de l'Argentine, situé près de la ville de Rosario.

Les industriels du secteur de l'huile végétale ont demandé, jeudi, au gouvernement d'intervenir pour résoudre ce conflit social, qui bloque partiellement les exportations.

« Nous avons fait une demande formelle au ministère du Travail pour qu'il intervienne dans le conflit », a déclaré le directeur de la Chambre de l'industrie de l'huile (Ciara), Alberto Rodriguez.

L'Argentine sort tout juste d'une grève d'une semaine de la commercialisation des céréales et du soja. Ce mouvement, achevé le 23 janvier, avait été mené par les agriculteurs pour obtenir la suppression des quotas d'exportation de blé et une hausse du prix versé aux petits producteurs de cette céréale.

L'Argentine est le premier exportateur mondial de tourteau et d'huile de soja, le troisième pour les graines de soja, le deuxième pour le maïs et le cinquième pour le blé.