Le taux de semences certifiées en blé tendre est resté stable à 57 %, pour les semis de 2013 comparé à l'année précédente (58 %), selon le baromètre du Gnis (Groupement national interprofessionnel des semences et plants) rendu public jeudi. « Il reste à un bon niveau, on a connu des taux beaucoup plus bas », se félicite Thierry Momont, président de la section des céréales à paille du Gnis.

C'est dans les régions Nord et Sud que les semences certifiées sont utilisées sur la plus grande proportion des surfaces (66 %). Par ailleurs, la diminution des utilisateurs mixtes (semences certifiées et semences de ferme) se confirme à 39 % contre 40 % en 2012 et 52 % en 2011.

En orge d'hiver, le taux de semences certifiées progresse à 74 % en 2013 contre 69 % en 2012. En revanche, en blé dur, il est en baisse à 67 % contre 76 % en 2012.

Autre élément à noter : l'évolution de la demande des agriculteurs vers des conditionnements et des traitements de semences davantage à la carte. Alors qu'avant étaient proposés essentiellement des sacs de 50 kg et seulement deux traitements, aujourd'hui, les big-bags et les big-doses progressent et jusqu'à 5 traitements de semences peuvent être proposés afin d'adapter la protection enfonction de l'environnement et de la protection.

I.E.