Une enveloppe de 700 000 à 1 million d’euros, financée par la région et l’Europe, sera prochainement débloquée, ce qui représente 10 % de l’investissement nécessaire pour protéger les quelque 1 500 hectares de vignes les plus exposées.

Des tours antigel, fixes ou mobiles

Le dispositif retenu est celui des tours antigel, fixes ou mobiles, qui brassent l’air pour homogénéiser la température. Il existe d’autres options efficaces, comme les systèmes d’aspersion, mais ceux-ci ne seront pas financés par l’Europe.

En avril dernier, après quatre années difficiles, le gel a entraîné la perte d’un tiers du potentiel de récolte en région Centre Val de Loire. Selon les appellations, les vignes sont plus ou moins exposées. Dans le Chinonais, 45 % des parcelles sont très sensibles au gel. Pour le Bourgueuil, le chiffre est de 60 % et pour le Quincy de 100 %.

AFP