Le rendement moyen français en blé tendre s’établit cette année à 76,1 q/ha contre 69,8 q/ha l’an dernier. Il est supérieur de 8,2 % à la moyenne quinquennale 2014-2018, et de 4,5 % à sa moyenne olympique 2014-2018 qui atteint 72,8 q/ha. C’est ce que révèlent les premières estimations du service statistique du ministère de l’Agriculture au 1er août 2019.

L’Île-de-France revient dans le top 10

Les Hauts-de-France, l’Île-de-France et la Normandie occupent les dix premières places des départements avec les meilleurs rendements. Le Grand Est cède sa place sur le podium à l’Île-de-France. La Saône-et-Loire et les Pyrénées Atlantiques enregistrent la meilleure progression entre 2018 et 2019 : + 20 q/ha. À l’inverse, le Puy-de-Dôme dévisse de 13 q/ha.

La Somme reste le département qui consacre la plus grande surface au blé tendre : 192 600 ha cette année contre 189 900 ha en 2018. Elle devance l’Aisne de presque 8 300 ha, et le Pas-de-Calais avec ses 171 700 ha. Ces trois départements des Hauts-de-France sont talonnés par la Marne avec 167 540 ha et l’Eure-et-Loir avec 164 310 ha.

E.R.

(1) En excluant le rendement le plus élevé, 79,3 q/ha en 2015, et le plus faible, 53,7 q/ha en 2016.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.