Basée à Lessay, dans la Manche, elle collecte 22 millions de litres, dont la moitié est transformée en camemberts sous AOP, c’est-à-dire au lait cru, livré par 45 producteurs qui respectent le cahier des charges de l’appellation (pâturage, 50 % de leur troupeau en vaches normandes en 2017). Avec 850 à 900 tonnes, elle fabrique 17 à 18 % des volumes de l’AOP. Son plateau est complété par des fromages à la coupe du type coulommiers, bries, etc.

Elle a aussi une activité beurres et crèmes, et fromages frais. « Face aux exigences du lait cru, la fromagerie a accru sa collecte pour assurer son approvisionnement, ce qui a détérioré son mix-produits. Sept à huit millions de litres sont transformés en poudre. Même si l’entreprise est saine, la crise des marchés mondiaux pèse. »

À 76 ans, sans successeur, Bertrand Gillot veut passer la main « à une entreprise de la Manche, qui a une collecte locale et une forte implication dans la distribution. » Maîtres Laitiers du Cotentin remplit toutes ses conditions. La coopérative collecte 400 Ml auprès 750 producteurs de la Manche. Elle développe depuis vingt ans sa filiale de distribution France Frais, spécialisée dans le secteur de la restauration hors foyer.

Réaux rentre dans le giron du groupe coopératif

Pour MLC, qui s’était mise sur les rangs pour acquérir la fromagerie Graindorge, c’est une belle opportunité. Si elle est déjà un opérateur dans les AOP beurre et crème d’Isigny et veut continuer à l’être avec son site en construction près de Carentan, elle ne l’est pas dans celui des fromages AOP.

« La fromagerie Gillot (Orne) produit pour nous des camemberts pour notre marque “Campagne de France”. Ces fabrications pourront l’être désormais à Lessay, indique Christophe Levavasseur, le président. Le site a des possibilités de développement. » Par exemple, avec le fromage AOP Pont-l’Évêque que Réaux ne produit pas alors que l’entreprise est dans la zone d’appellation.

Réaux rentre dans le giron du groupe coopératif et non de la coopérative elle-même. Cela ne change donc rien pour les 45 producteurs dont 25 sont en organisation de producteurs. Elle négocie actuellement un contrat-cadre.

Claire Hue