Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, s'est dit « optimiste » mercredi quant à la possibilité d'arracher un accord sur le budget 2014-2020 de l'UE au printemps, mais « de préférence » lors du sommet prévu au début de février 2013.

Le sommet extraordinaire du mois de novembre 2012, au cours duquel les dirigeants européens n'étaient pas parvenus à trouver un compromis, « ne s'est pas terminé sur un échec », a déclaré M. Van Rompuy au cours d'une conférence de presse donnée à Dublin à l'occasion du début de la présidence irlandaise de l'Union européenne.

« Il n'y a pas eu d'accord mais suffisamment de points de convergence pour que nous puissions dire qu'un accord était possible, et je maintiens cette analyse », a-t-il ajouté.

La négociation se fonde sur la dernière proposition du président du Conseil, du 22 novembre 2012 : budget global de 973 milliards d'euros, soit 1,01 % du PIB européen, avec une redistribution de montants vers l'agriculture et les fonds de cohésion (les Régions). La mise en oeuvre d'un accord prendra du temps car elle nécessitera l'adoption de quelque 70 textes législatifs européens.