Le gouvernement a présenté mercredi les grandes lignes de son budget pour 2015-2017. Le ton est donné : hormis l'Education nationale, la Justice ou encore les services de Matignon, les ministres vont devoir se serrer la ceinture pour atteindre les 50 milliards d'euros d'économies promis d'ici à 2017.

Le ministère de l'Agriculture voit ainsi ses moyens diminuer de 243 millions d'euros par rapport à 2014. Il compte toutefois sur la progression des taux de cofinancement communautaire, obtenue dans le cadre de la réforme de la politique agricole commune (Pac), pour compenser cette perte. L'efficacité des chambres d'agriculture dans leurs services au bénéfice du développement agricole sera améliorée grâce à une évolution de leur fonctionnement et de l'organisation de leur réseau », assure par ailleurs le gouvernement, dans le document envoyé par le gouvernement aux députés (« Volet des dépenses du budget triennal pour 2015-2017 »).

Gros coup de rabot également sur le budget dédié à l'Ecologie avec 454 millions d'euros concernés et la disparition programmée de 515 postes.

Bercy devrait expédier aux ministres les « lettres plafonds », qui fixent leur budget pour les trois ans à venir, avant la fin de la semaine, en attendant la présentation du projet de loi de finances pour 2015, cet automne.

Alain Cardinaux