Le Copa-Cogeca (syndicats et coopératives européennes) critique fortement l'intention de la Commission européenne de mettre de côté les objectifs économiques de la Pac dans sa révision du budget communautaire.

Dans un communiqué du 20 octobre 2010, Padraig Walshe, le président du Copa, met ainsi en garde : « L'UE ne parviendra pas à réaliser ses objectifs en termes d'environnement et de changement climatique en l'absence de viabilité économique des agriculteurs. Le renforcement du rôle économique des agriculteurs consistant à produire des denrées alimentaires doit être au coeur de la future Pac. »

Pour le syndicat européen, la proposition de Bruxelles, qui consiste en un « verdissement » obligatoire de la Pac, n'est envisageable que dans le cadre d'une augmentation du budget consacré à la Pac.

Le Copa-Cogeca regrette que les projets de la Commission accordent la priorité pour la Pac aux objectifs en termes d'environnement et de changement climatique plutôt qu'aux objectifs économiques.

Paolo Bruni, le président de la Cogeca (les coopératives européennes), a d'ailleurs insisté : « Le pouvoir de négociation des agriculteurs et de leurs coopératives au sein de la chaîne alimentaire doit être renforcé, afin de leur permettre d'obtenir de meilleurs prix. Les règles européennes en matière de concurrence doivent être adaptées pour permettre aux coopératives et aux organisations de producteurs de croître, en taille et en échelle, leur conférant ainsi davantage de pouvoir au sein de la chaîne d'approvisionnement alimentaire. »

Le Copa-Cogeca exhorte donc la Commission européenne, les eurodéputés et les ministres européens à se pencher sur ces projets et à garantir un avenir économique viable aux agriculteurs et aux coopératives de l'UE.

A.De.