« Il peut y avoir plusieurs options » après le Brexit, « la meilleure serait que le Royaume-Uni abandonne la politique de sanctions de l’UE, et alors, bien sûr, nos mesures réciproques seraient abrogées », a expliqué l’ambassadeur Vladimir Chizhov à des journalistes.

« Si le Royaume-Uni décide de suivre la politique de sanctions de l’UE alors les mesures réciproques resteront en place jusqu’à ce que les accords de Minsk soient respectés », a ajouté M. Chizhov.

Les Européens ont décrété à l’été 2014 de lourdes sanctions économiques à l’encontre de la Russie, qu’ils accusent de soutenir les rebelles séparatistes prorusses qui avaient lancé quelques mois plus tôt une offensive dans l’est de l’Ukraine. Moscou a en réponse décrété un embargo sur les produits alimentaires européens. Les Européens ont, jusqu’à présent, conditionné la levée de ces sanctions à la mise en œuvre totale des accords de Minsk signés en février 2015 censés mettre un terme au conflit, mais qui sont restés largement inappliqués.

AFP