« La vaccination des bovins est l’option la plus efficace pour contrôler la propagation de la dermatose nodulaire (1) », déclarent les experts de l’Efsa, l’autorité européenne de sécurité des aliments. L’Efsa a été commanditée par la Commission européenne, au vu de la propagation rapide de la maladie en Grèce, Bulgarie et dans les Balkans.

Vacciner avant l’arrivée du virus

L’Efsa conclut que lorsque la vaccination est minutieusement appliquée, l’abattage partiel est aussi efficace pour éradiquer la maladie que l’abattage complet, actuellement requis par la législation européenne. « La vaccination est plus efficace lorsqu’elle est réalisée avant l’apparition du virus dans un pays ou une région. » Les experts recommandent donc de vacciner uniformément sur tout le territoire.

Le 5 août, le ministère français de l’Agriculture avait, quant à lui, publié ses recommandations pour que la maladie n’entre pas dans l’Hexagone, notamment la désinfection minutieuse des véhicules de transport de bovins.

M.B.

(1) Maladie virale d’Afrique subsaharienne, détectée pour la première fois en Union européenne au cours de l’été 2015. La maladie est transmise par les insectes et classée danger sanitaire de première catégorie.

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Marché à l’équilibre

Bien que les ventes ne soient pas très dynamiques dans le secteur aval, les disponibilités globalement modestes assurent l’équilibre en races à viande. Du côté des réformes laitières, aucun changement tarifaire n’est à noter. En jeunes bovins, le commerce reste très fluide compte tenu d’une offre toujours déficitaire sur le marché européen.