« En juillet 2019, les abattages totaux de bovins sont en repli de 4,5 % en têtes et de 3,8 % en poids, constate le ministère dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 30 août 2019. Avec près de 63 000 têtes, les abattages de vaches laitières se contractent. » Ceux de vaches allaitantes reculent de 400 têtes pour atteindre 62 700 animaux.

La demande plombée par la canicule

Malheureusement, les achats des ménages ont également reculé en juillet, à cause de la canicule. Bilan, le prix des vaches O a marqué le pas. « À 3,26 €/kg de carcasse en moyenne, il est en retrait de 1,8 % sur un an et de 1,6 % par rapport à la moyenne quinquennale. Le cours des vaches R baisse mais reste supérieur au niveau élevé de 2018. »

Avec près de 72 000 têtes aussi, les abattages de mâles de 8 à 24 mois chutent de 8,3 % par rapport à leur niveau de 2018, et restent nettement sous la moyenne quinquennale. Malgré cette offre limitée, la demande a été faible. Elle a même reculé, avec pour conséquence des cours des jeunes bovins R qui continuent à baisser, se rapprochant du niveau de 2018.

Quant aux abattages de veaux de boucherie, ils reculent de 5,4 %, sur un an et de 6,7 % par rapport à la moyenne quinquennale. « À 4,98 €/kg carcasse, le cours moyen poursuit sa chute, observe le ministère de l’Agriculture. Il est en repli de 8,9 % sur un an et de 9,6 % par rapport à la moyenne quinquennale. »

E.R.