« En mai 2019, après les niveaux soutenus de 2018, les abattages de bovins sont en repli de 2,1 % en têtes et 3,1 % en poids, détaille le ministère dans sa note d’Infos rapides mise en ligne le 28 juin 2019. […] Avec près de 60 600 têtes, les abattages de vaches laitières se contractent de 0,7 % sur un an. Ceux de vaches allaitantes restent inférieurs de 1,4 % à ceux de 2018. »

Disponibilité réduite en jeunes bovins

Concernant les mâles âgés de 8 à 24 mois, le ministère considère que près de 71 000 têtes ont été abattues en mai 2019. C’est 8,7 % de moins qu’en 2018, et nettement éloigné de la moyenne quinquennale. « Avec près de 107 000 têtes, les abattages de veaux de boucherie sont en hausse, sur un an », ajoute le ministère.

En avril 2019, le prix des vaches O a suivi sa « courbe de progression saisonnière. À 3,26 €/kg de carcasse en moyenne, il dépasse de 0,9 % son niveau de 2018. Celui de la vache R augmente également et dépasse de 3,3 % le niveau de 2018. » Pour les jeunes bovins R, l’offre limitée se traduit par des prix plus de 1 % au-dessus de 2018. Ceux des veaux de boucherie continuent à dévisser.

E.R.