Le ministère américain de l’Agriculture (USDA) a annoncé la vente de 132 000 tonnes de soja à la Chine. « C’est la quatrième vente de soja d’affilée, sans doute en direction de la Chine », a noté Dan Cekander, de DC Analysis, même si la destination des trois précédentes livraisons n’avait pas été précisée.

Le soja, qui a couru en tête tirant les cours des autres produits agricoles, a aussi été soutenu par une vente de 30 000 tonnes d’huile de soja vers l’Inde.

Des pluies attendues dans le sud du Brésil, gros producteur de soja, se sont en outre révélées moins abondantes que prévu, ce qui a encore favorisé le cours de l’oléagineux à la hausse.

Le blé rebondissait autour de ses plus hauts niveaux en neuf ans après un sévère repli lié à la hausse du dollar. « Il était aussi tiré par les hauts prix du blé de la mer Noire. On réagit d’ordinaire à cela quand leurs prix augmentent », a noté M. Cekander. Par ailleurs, l’Algérie aurait acheté pour quelque 800 000 tonnes de blé à la Russie, soulignaient les analystes de CHS.

Le maïs a avancé à un rythme plus ralenti, grevé par la chute du prix du pétrole brut mercredi. Un cours du pétrole plus bas diminue les marges de l’éthanol, le carburant dérivé du maïs.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre a grimpé de 1,48 %, à 8,2225 dollars, contre 8,1025 dollars. Son plus haut niveau depuis 2012, atteint lundi, est à 8,2625 dollars.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a terminé en hausse de 0,74 %, à 5,7525 dollars, contre 5,7100 dollars mardi.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier a bondi de 2,05 %, à 12,7700 dollars, contre 12,5125 dollars à la clôture précédente.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en chute libre dans des marchés secoués par la pandémie

Les cours des céréales plongeaient vendredi 26 novembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, plombés par la crise sanitaire qui s’étend en Europe et après la découverte d’un nouveau variant en Afrique du Sud.