« La hausse du soja est essentiellement due aux inquiétudes liées au stade de maturation des cultures », a noté Dan Cekander, de DC Analysis. « Aucune gelée n’est annoncée pour le moment mais les cultures sont en retard », a ajouté l’expert. Des conditions historiquement humides ont retardé l’ensemencement au printemps, faisant craindre des récoltes plus faibles que prévu.

Dans un rapport mensuel sur les estimations de production mondiale de céréales et d’oléagineux, publié à la mi-août, le ministère américain de l’Agriculture (USDA) avait relevé ses estimations pour l’exercice 2019-2020, mais de nombreux experts ont dit s’attendre à un rendement moindre.

Un tweet de Donald Trump

Par ailleurs, le marché du maïs a réagi positivement jeudi à un tweet de Donald Trump dans lequel le président américain a promis un ensemble de mesures pour soutenir la production américaine d’éthanol, fabriqué en grande partie à partir de la céréale.

« Les discours font du bien, mais le marché attend surtout des chiffres concrets pour pouvoir anticiper une hausse de la demande », a estimé Michael Zuzolo, de Global Commodity Analytics and Consulting.

Malgré des ventes à l’étranger largement supérieures à la moyenne des quatre dernières semaines entre le 16 et le 22 août, selon un rapport publié jeudi matin par l’USDA, le blé s’est affiché en baisse. La céréale est lésée depuis plusieurs mois par une demande en berne. Le haut niveau du dollar a également contribué à faire reculer le cours du blé, selon M. Zuzolo. Un billet vert plus fort rend les achats de produits agricoles libellés dans la devise américaine moins attractifs pour les investisseurs munis d’autres monnaies.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé à 3,7125 dollars, contre 3,7100 dollars mercredi (+0,07 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 4,7275 dollars, contre 4,7525 dollars à la clôture précédente (–0,53 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, s’est établi à 8,6850 dollars, contre 8,6575 dollars la veille (+0,32 %).

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé européen reste prudent avant le rapport USDA

Les cours du blé restaient très prudemment autour de la barre des 177 euros la tonne, quasi stables, mercredi 12 août 2020 en début d’après-midi sur Euronext. Ils étaient dans l’attente du rapport mensuel du ministère de l’agriculture des États-Unis qui sera publié dans la soirée.