« Les acteurs du marché surveillent actuellement les résultats de la tournée du média spécialisé Pro Farmer et ces derniers sont meilleurs que prévu », explique Mike Zuzolo, de Global Commodity Analytics. Les participants à cette visite sur le terrain, qui s’étend sur l’ensemble de la semaine, « ont encore fait état mercredi de rendements pour le maïs et de nombre de gousses sur les pieds de soja supérieurs aux moyennes », explique-t-il.

Les prévisions météorologiques anticipent par ailleurs des températures un peu moins élevées que prévu initialement et un peu plus de précipitations, remarque Ryan Kelbrants, de CHS Hedging.

Les acteurs du marché continuent également à surveiller ce qui va se passer entre la Chine et les États-Unis après le report de discussions destinées à faire le point sur l’accord commercial signé en janvier, qui devaient se tenir samedi dernier.

Le ministère chinois du Commerce a affirmé jeudi que les deux parties avaient décidé de s’appeler « sous peu », sans toutefois préciser quelle serait la nature ou l’ordre du jour de cette conversation. Cet accord prévoit notamment que les Chinois augmentent drastiquement leurs achats de produits agricoles américains.

Du côté du blé, « les investisseurs sont en train de réaliser que la récolte russe est sans doute arrivée à son pic et que la récolte en Ukraine pourrait n’être pas aussi abondante que prévu », avance Mike Zuzolo pour expliquer la hausse des cours.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé jeudi à 3,3925 dollars, contre 3,3975 dollars la veille (–0,1 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 5,2850 dollars, contre 5,2200 dollars à la précédente clôture (+1,2 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 9,0525 dollars, contre 9,1400 dollars mercredi (–1,0 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.