À la fin de la semaine dernière, 27 % du maïs avait été semé, selon un document publié lundi en fin de journée par le ministère américain de l’Agriculture. C’est plus que les 22 % anticipés par les analystes.

Le soja a lui été planté à 8 %, conformément aux attentes du marché.

« Nous sommes dans une situation où les surfaces consacrées aux cultures de maïs et de soja sont proches de leur record avec des conditions de développement idéales et à l’un des rythmes les plus rapides de l’histoire », indique Brian Hoops de Midwest Market Solutions. Cela laisse présager d’une production particulièrement abondante pour la céréale et l’oléagineux, ce qui a tendance à peser sur les prix.

Le maïs a par ailleurs continué d’être lesté par le recul du pétrole américain, le baril de WTI pour livraison en juin ayant reculé de 3,4 % mardi.

La chute de l’or noir pèse, par ricochet, sur l’éthanol, un biocarburant fabriqué à partir de maïs.

Remontée du blé

Le blé a pour sa part vu la proportion des cultures jugées bonnes et excellentes reculer de 3 % par rapport à la semaine précédente, ce qui a fait monter le cours de la céréale.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé mardi à 3,1200 dollars contre 3,1325 dollars lundi (-0,40 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,2600 dollars contre 5,2475 dollars à la précédente clôture (+0,24 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,3200 dollars contre 8,3650 dollars lundi (-0,54 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.