« Les cours étaient beaucoup montés après un rapport lundi montrant que les stocks de maïs et de soja étaient moins élevés que prévu et, faute de nouvelles informations majeures, ils repartent un peu en arrière » ce mercredi, estime Jason Britt, de Central States Commodities. Par ailleurs, « certains s’inquiétaient de l’arrivée de fraîches températures, voire de gel, dans les parties les plus au nord du pays », remarque-t-il. « Les prévisions météorologiques diffusées mercredi les ont sur ce point un peu apaisés », indique l’expert.

L’annonce d’une commande de 464 000 tonnes de soja par des acheteurs chinois n’a pas suffi à soutenir les cours de l’oléagineux. « C’est la confirmation des rumeurs qui couraient dans le marché depuis lundi », remarque Brian Hoops, de Midwest Market Solutions, pour qui « on devrait avoir d’autres annonces dans les séances à venir ».

Un nouvel appel d’offres

Du côté du blé, « l’Égypte a passé un nouvel appel d’offres et les États-Unis, encore une fois, ne devraient pas l’emporter », estime le spécialiste. Si les cours de la céréale ont surtout été portés au cours des deux séances précédentes par ceux du maïs et du soja, « les investisseurs sont maintenant en train de chercher le prix plancher qui permettrait de raviver la demande » pour le blé américain, ajoute-t-il.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,8775 dollars, contre 3,9250 dollars mardi (–1,21 %).

Le boisseau de blé pour livraison en décembre, le plus actif, a fini à 4,8900 dollars, contre 4,9875 dollars à la clôture précédente (–1,95 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, s’est établi à 9,1375 dollars, contre 9,1950 dollars la veille (–0,63 %).

AFP

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Rebond des cours du blé et du maïs

À la faveur du dynamisme de la demande à l’international, les cours européens du blé et du maïs sont repartis à la hausse.