Blé, maïs et soja étaient dans le vert pour la première fois depuis trois séances : « Franchement, on avait besoin de récupérer après ces quelques jours de vif repli », a indiqué Jack Scoville, de Price Futures Group.

« La séance était une séance de convalescence après la sévère correction qu’on a connue à cause du variant du Covid-19 dont la menace commence à désenfler », a estimé l’analyste. « Bien que ce virus semble être plus contagieux, on ne s’attend pas à de nombreuses victimes supplémentaires ni à beaucoup de confinements », a-t-il expliqué, ce qui, selon lui, « rassurait le marché ».

L’inflation continuait de soutenir les prix : « La menace est toujours là et les fondamentaux de l’offre et de la demande pour le maïs, le soja et le blé n’ont pas changé et soutiennent toujours les cours », a encore indiqué l’expert de Price Futures Group.

Belle commande de maïs

Le maïs a par ailleurs bénéficié d’une commande de 150 000 tonnes de ce produit vers la Colombie, a annoncé le département américain de l’Agriculture (USDA). Également favorable au cours du maïs et surtout du soja, le temps sec dans le sud du Brésil et en Argentine « était potentiellement un problème » pour les récoltes, selon Jack Scoville.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a augmenté de 0,41 %, à 7,9050 dollars, contre 7,8725 dollars mardi.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars a avancé de 0,70 %, à 5,7150 dollars, contre 5,6750 dollars à la précédente clôture.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier a grimpé de 0,90 %, à 12,2825 dollars, contre 12,1725 dollars la veille.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé recule dans un marché très volatil

Les prix du blé étaient en baisse jeudi 27 janvier 2022 en fin d’après-midi sur le marché européen, en l’absence de nouvelle escalade dans la crise russo-ukrainienne.