« On ne voit toujours rien venir du côté de Pékin suggérant que la Chine va augmenter ses achats de soja » après la récente signature d’un accord commercial avec les États-Unis, remarque Karsten Fritsch, de la Commerzbank. « La Chine avait souligné que ces achats dépendraient des conditions du marché, et apparemment les prix (américains) ne sont pas encore suffisamment attractifs », explique-t-il.

Voir aussi : Accord Chine-USA : 200 milliards de dollars d’importations supplémentaires (16/01/2020)

« De plus, la récolte brésilienne vient tout juste d’arriver sur le marché, ce qui fait un peu plus douter que la Chine accroisse rapidement ses commandes auprès des États-Unis », relève le spécialiste.

À ses yeux, il va devenir de plus en plus compliqué pour la Chine d’acheter, comme convenu dans l’accord, pour 36,5 milliards de dollars de produits agricoles sur l’année. D’autant plus que l’activité risque à court terme de ralentir dans le pays, entre la propagation du coronavirus et le nouvel an chinois.

Le blé est reparti à la hausse

Les cours du maïs ont progressé après l’annonce, dans le système du ministère américain de l’Agriculture recensant les plus grosses commandes, des ventes de 143 948 tonnes au Guatemala et de 141 000 tonnes à une destination inconnue. « On a d’abord cru que c’était pour la Chine puis des rumeurs ont plutôt mentionné la Corée du Sud », remarque Monica Moehring, de la maison de courtage Allendale. Ces signes de demande, d’où qu’elle vienne, « apportent du soutien au marché », juge-t-elle.

Quant au blé, qui s’était approché du seuil psychologique des 6 dollars le boisseau en cours de séance mercredi avant de se replier, il est reparti à la hausse jeudi.

Le boisseau de blé pour livraison en mars, le plus actif, a fini à 5,8050 dollars, contre 5,7775 dollars la veille (+0,48 %).

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, également le plus échangé, a terminé à 3,9375 dollars, contre 3,8875 dollars à la précédente clôture (+1,29 %).

Le boisseau de soja pour livraison en mars, le plus échangé, a terminé à 9,0950 dollars, contre 9,1375 dollars mercredi (–0,47 %).

Voir aussi : cours et marchés agricoles pour la France avec analyses et tendances

AFP

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé poursuit sa légère baisse hebdomadaire

Les prix du blé étaient légèrement dans le rouge, vendredi 25 septembre 2020 en fin d’après-midi, au terme d’une semaine marquée par une légère baisse et un appel d’offres de l’Égypte infructueux pour les blés français, à nouveau dominés par les blés russes.