« La solide demande notamment de la Chine a poussé les prix du maïs à la hausse » depuis deux mois et demi « en conjonction avec des ajustements à la baisse du côté des attentes de récoltes américaines », a estimé Michaela Helbing-Kuhl, de la Commerzbank. Les prévisions de récoltes de maïs américain ont été révisées à la baisse après une tempête dans l’Iowa. « Il y a des retards dans les récoltes et les commandes à l’exportation ont été plus importantes que ce qu’on attendait », a également résumé Dan Cekander, de DC Analysis.

Le cours du blé a perdu du terrain (−1,11 %) après avoir atteint son meilleur niveau depuis de la fin de 2014. Des prévisions de pluies la semaine prochaine dans les plaines du sud des États-Unis ont joué sur la baisse du cours, a indiqué Dan Cekander.

Le soja s’est maintenu en modeste hausse après deux annonces par le ministère de l’agriculture américain d’importantes exportations : l’une de 152 404 tonnes vers le Mexique et une autre de 132 000 tonnes dont la destination n’est pas connue. Une commande de 130 000 tonnes de blé vers la Corée du Sud a également été enregistrée.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre, le plus actif, a terminé à 6,2275 dollars, contre 6,2975 dollars la veille, perdant 1,11 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a fini 4,1625 dollars, contre 4,1375 dollars mercredi, en hausse de 0,60 %, un plus haut depuis 14 mois.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre, le plus échangé, a conclu à 10,7375 dollars contre 10,7200 dollars la veille, en progression de 0,16 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé grappille du terrain sur le marché européen

Les prix du blé progressaient légèrement vendredi 4 décembre 2020 à la mi-journée, après plusieurs jours de recul, dans un contexte de demande toujours soutenue.