Selon un rapport hebdomadaire du gouvernement américain diffusé lundi 22 juin 2020 au soir, 72 % des semis de maïs sont considérés bons à excellents au 21 juin, soit 1 % de plus que les prévisions des analystes et que la semaine précédente.

Du côté du soja, les semis jugés bons à excellents représentent 70 % des cultures, un chiffre inférieur aux attentes et à la semaine précédente.

Quant à la récolte de blé d’hiver, elle a été achevée à 29 %, soit près du double de la semaine précédente.

Trump soulage les agriculteurs

Par ailleurs, le marché agricole s’est montré soulagé après un tweet du président américain Donald Trump assurant que l’accord commercial préliminaire de janvier avec la Chine était toujours en vigueur.

Les investisseurs s’étaient inquiétés après des propos lundi soir du conseiller pour le commerce Peter Navarro sur la chaîne Fox News selon lesquels cet accord, qui doit permettre aux États-Unis d’écouler davantage de produits agricoles vers la Chine, n’était plus à l’ordre du jour.

Peter Navarro a rectifié le tir mardi matin en affirmant que ses commentaires avaient été sortis de leur contexte.

Les acteurs du marché ont également les yeux tournés vers les modèles météorologiques dans les régions agricoles américaines. L’ouest de la Corn Belt, la « ceinture de maïs » des États-Unis, devrait notamment rester sec au cours des trois prochains jours. Mais dans les six à dix prochains jours, des averses sont attendues dans cette région, notamment dans l’Illinois, l’Indiana et l’Ohio.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé mardi à 3,2500 dollars, contre 3,2825 dollars lundi.

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 4,9100 dollars, contre 4,8950 dollars à la précédente clôture.

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,7625 dollars, contre 8,7500 dollars la veille.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé sans entrain face à une offre mondiale abondante

Les cours du blé étaient en très légère baisse, vendredi 7 août après-midi, tiraillés entre une production européenne en repli et une offre mondiale attendue en abondance.