« Le temps est avantageux à l’approche de la pollinisation, ce qui fait pression sur le marché du maïs », indique Brian Hoops, de Midwest Market Solutions. De légères averses sont en effet attendues dans le Dakota du Nord, le Dakota du Sud et le Kansas, tandis que des orages pourraient éclater dans le Nebraska et le Missouri.

Ces prévisions météorologiques ont également pesé sur le cours du soja. L’oléagineux a aussi pâti de l’absence de nouvelles ventes à l’étranger au lendemain de l’annonce par le gouvernement américain de l’achat de quelque 132.000 tonnes de soja américain par la Chine.

Le Covid-19 préoccupe les acteurs du marché agricol

Le blé a en revanche profité d’un léger rebond etechnique après un net repli mardi. Par ailleurs, la poussée inquiétante du nombre de cas d’infection au Covid-19 dans plusieurs États fédérés américains, notamment dans le sud du pays, préoccupe les acteurs du marché agricole. « Les investisseurs s’inquiètent d’une baisse de la demande pour nos céréales et pour notre bétail », souligne Brian Hoops.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en septembre, désormais le plus échangé, a terminé jeudi à 3,2050 dollars, contre 3,2700 dollars mercredi.

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 4,8825 dollars, contre 4,8575 dollars à la précédente clôture.

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,6925 dollars, contre 8,7075 dollars la veille.

AFP