Plusieurs analystes ont justifié la progression du blé, mercredi 29 juillet 2020, par des mouvements techniques après les pertes de lundi et de mardi ainsi que par la révision à la baisse des prévisions de la production de la Russie par la société de conseil agricole russe SovEcon.

Les prix du maïs et, dans une moindre mesure du soja, ont pour leur part baissé avec les prévisions météorologiques toujours favorables au développement des semis. « Le facteur météorologique va devenir moins important pour le maïs et plus important pour le soja. Le maïs est en phase de floraison en juillet et les oléagineux le sont en août », explique Joe Lardy de CHS Hedging.

Par ailleurs, l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) a fait état mercredi d’une hausse de la production de bioéthanol la semaine dernière aux États-Unis. Une part importante des cultures de maïs américaines est destinée à la fabrication de ce biocarburant. À 958.000 barils par jour au 24 juillet, la production reste toutefois inférieure à ses niveaux d’avant la pandémie de coronavirus.

Les stocks de bioéthanol sont, quant à eux, repartis à la hausse, signe d’une demande toujours en berne.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,2625 dollars, contre 3,3000 dollars mardi (–1,14 %).

Le boisseau de blé pour livraison en septembre, le plus actif, a fini à 5,3275 dollars, contre 5,2350 dollars à la précédente clôture (+1,77 %).

Le boisseau de soja pour livraison en novembre, le plus échangé, a terminé à 8,8525 dollars, contre 8,8750 dollars mardi (–0,25 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.