« Les contrats à terme sur le blé ont reculé en raison de l’anticipation de récoltes plus importantes au niveau mondial », indiquent les analystes de la maison de courtage Allendale.

Des orages sont en effet annoncés dans la semaine en France ainsi qu’en Ukraine, deux importants pays producteurs, ce qui devrait favoriser le développement des cultures et donc peser sur le cours du blé.

Le maïs a, pour sa part, progressé dans le sillage de l’envol des cours du pétrole américain, qui ont bondi de 22 % mercredi.

Le prix de l’or noir joue, par ricochet, sur celui de l’éthanol, un biocarburant fabriqué à partir de maïs. La production d’éthanol a d’ailleurs atteint un nouveau plus bas niveau historique la semaine dernière, s’établissant à 537.000 barils par jour, selon les données diffusées mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’energie (EIA). Cette chute traduit le ralentissement du transport causé par les mesures de confinement pour endiguer le coronavirus.

Les gains du maïs ont toutefois été limités, selon Brian Hoops, de Midwest Market Solutions, par « la vente de contrats de la part de producteurs s’attendant à un développement record des semis en 2020 et devant se délester de leurs anciens stocks. »

Regain d’espoir pour le soja

Pour sa part, le soja a été favorisé par une vente vers le Mexique, portant sur 108 860 tonnes, selon le système du ministère de l’Agriculture recensant les exportations privées au jour le jour.

Selon plusieurs experts, l’oléagineux a aussi profité d’un décret, signé mardi soir par Donald Trump, qui ordonne aux abattoirs américains de rester ouverts malgré la propagation du coronavirus sur plusieurs sites et la mort de plusieurs employés.

Les tourteaux de soja étant destinés en grande partie à l’alimentation du bétail comme supplément protéique, le maintien de l’activité de ces abattoirs est de nature à soutenir la consommation.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,1450 dollars, contre 3,1200 dollars mardi (+0,80 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,1650 dollars, contre 5,2600 dollars à la précédente clôture (–1,81 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,3750 dollars contre 8,3200 dollars mardi (+0,66 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.