Le rythme élevé des récoltes dans les régions productrices des États-Unis ainsi que des conditions météorologiques propices au développement des semis dans les pays européens et en Russie font anticiper des cultures abondantes, ce qui pèse sur les cours.

Le prix du blé américain a également été lesté jeudi 18 juin 2020 par la décision de l’Égypte de passer une commande totale de 240 000 tonnes de la céréale auprès de pays d’Europe de l’Est (Ukraine et Roumanie) et de la Russie, plutôt qu’auprès des États-Unis.

Par ailleurs, les ventes à l’étranger de blé (504 800 tonnes) et de soja (1,38 million de tonnes) pour la prochaine campagne ont été un peu supérieures aux attentes pour la période du 5 au 11 juin 2020, selon un rapport hebdomadaire du gouvernement américain. Elles se sont établies dans la fourchette basse des prévisions pour le maïs.

Rumeur sur la Chine

Pour la campagne en cours, les ventes de maïs (357 800 tonnes) ont été inférieures aux attentes et celles de soja (538 100 tonnes) se sont établies dans la fourchette basse des prévisions du marché.

Des rumeurs de marché ont aussi fait état jeudi de l’achat par la Chine de soja et de blé américains, mais aucune transaction n’a été annoncée par le ministère de l’Agriculture (USDA).

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé jeudi à 3,3100 dollars, contre 3,3025 dollars mercredi (+0,23 %).

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 4,8350 dollars, contre 4,8875 dollars à la précédente clôture (–1,51 %).

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,7300 dollars, contre 8,7125 dollars mercredi (+0,26 %).

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Légère baisse du blé

Les prix du blé reculaient légèrement mardi 27 juillet 2021 en fin d’après-midi, dans un marché attentif à la progression de la moisson en Europe et chez les pays importateurs.