Le centre des États-Unis, principale région de production du maïs, est traversé par une dépression qui a entraîné des précipitations bienvenues. En outre, « il semble que le processus de pollinisation va bien se passer », a commenté Jack Scoville, courtier du cabinet Price Futures Group, « et c’est ça qui fait le rendement. Donc les gens sont assez confiants dans le fait que la production de maïs sera bonne cette année ». Le prix du principal contrat à terme sur le maïs a lâché 1,36 %, enregistrant sa quatrième séance consécutive de repli. En un peu plus d’une semaine, le maïs a abandonné plus de 11 %.

La météo est aussi propice à la culture du blé, car « cela commence à devenir plus sec » dans les régions de production américaines, a expliqué Jack Scoville. « Ça va accélérer les récoltes », en cours, a ajouté le courtier, « et c’est bon pour l’offre ». « Cela va aider à maintenir la qualité des récoltes au niveau actuel, qui est globalement bonne. »

Conditions météorologiques satisfaisantes également pour le soja, pour lequel « la situation se présente bien », selon Jack Scoville. « La demande a un peu pris l’ascendant » sur ce marché, a-t-il expliqué, face à une offre abondante, un scénario de nature à faire baisser les prix.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en septembre (le plus échangé), a fini à 6,18 dollars, contre 6,2225 dollars mercredi, en baisse de 0,68 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a terminé à 5,2375 dollars, contre 5,31 dollars à la clôture précédente, soit un repli de 1,36 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre a conclu à 13,1950 dollars, contre 13,2725 dollars mercredi, abandonnant 0,58 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger repli, les prix se stabilisent

Les prix du blé étaient en léger repli le vendredi 17 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, où les prix se stabilisent à un niveau élevé.