Le cours du principal contrat de blé (–1,04 %), qui avait démarré dans le vert au début de la séance du jeudi 21 janvier 2021, a viré en négatif « dans un marché des céréales très volatil », a indiqué Jason Roose, d’US Commodities. « Les contrats sur ces produits agricoles sont en compétition les uns avec les autres dans un contexte de dollar faible », a expliqué l’expert. Selon lui, les fonds d’investissement qui ont déjà « des positions longues » ont « une démarche prudente », se désengageant du risque à la moindre incertitude.

Jeudi, bonne nouvelle pour les agriculteurs mais moins pour les prix, « il y a eu des pluies dans les plaines américaines, ce qui a amélioré les conditions de culture du blé d’hiver », explique l’analyste.

Les investisseurs étaient aussi aux aguets avant la publication vendredi des données sur les exportations par le département de l’Agriculture.

Un regard sur la Russie

Enfin, pour Jason Roose, il y a encore des incertitudes sur ce que fera la Russie, qui avait annoncé en décembre des taxes à l’exportation sur son blé, ce qui a fait monter les prix. « S’il n’y a pas de taxes ou si elles sont plus faibles qu’attendu, alors les cours sont probablement trop hauts », conclut l’expert d’US Commodities.

La demande pour le blé est restée toutefois soutenue, notaient les analystes de CHS, avec un achat de 390 000 tonnes de blé par l’Algérie à la France, l’Union européenne et l’Amérique du Sud.

La Turquie, pour sa part, a prolongé une offre d’achat pour 400 000 tonnes de blé de mouture.

Enfin, le ministère américain de l’Agriculture a annoncé une vente à l’exportation de 138 000 tonnes de blé rouge au Nigeria.

Des hausses en soja et en maïs

Le soja a conclu de peu dans le vert (+0,05 %) malgré des ventes annoncées vers la Chine pour 136 000 tonnes et le Mexique pour 163 290 tonnes.

Le maïs a terminé en hausse de 0,43 % porté par une forte demande pour les produits américains : « Avec le dollar faible, nous sommes les moins chers sur la place ! », a résumé Jason Roose. Mais la nouvelle récolte du Brésil va arriver, si elle est plus importante que la moyenne, « les fonds vont probablement liquider », avertit-il.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars a terminé à 6,6075 dollars, contre 6,6775 mercredi, en repli de 1,04 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars a fini à 5,2425 dollars, contre 5,2200 dollars mercredi, en hausse de 0,43 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a terminé à 13,7025 dollars, contre 13,6950 dollars mercredi, stable à +0,05 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé proche de l’équilibre, au terme d’une semaine de baisse

Les prix du blé étaient proches de l’équilibre, vendredi 5 mars 2021 en fin de journée, au terme d’une semaine lors de laquelle les cours ont un peu reculé, conséquence d’une demande moins manifeste des grands pays importateurs.