Comme la veille, « les prix du blé sont, au niveau mondial, tirés vers le haut par les achats effectués par quelques pays », relève Don Roose, de la maison de courtage US Commodities. L’Égypte en particulier a passé mercredi des commandes à la Russie, l’Ukraine et la France à des prix plus élevés qu’attendu, selon lui.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé sans entrain face à une offre mondiale abondante

Les cours du blé étaient en très légère baisse, vendredi 7 août après-midi, tiraillés entre une production européenne en repli et une offre mondiale attendue en abondance.