Jusqu’en milieu de séance, mardi 20 juillet 2021 à la Bourse de Chicago, les courtiers s’attendaient à ce qu’un front chaud s’installe à nouveau sur les zones de cultures du centre et du nord américains, où la sécheresse sévit déjà, ce qui à ce stade est défavorable aux cultures donc fait grimper les cours. Mais une mise à jour des prévisions météorologiques à la mi-journée a montré que ce front chaud allait rester à l’ouest vers le Colorado et les Rocheuses, ouvrant la possibilité de pluies au cours des sept à dix prochains jours dans les plaines du centre et du nord.

« Le temps sec ne devrait pas perdurer au-delà du week-end laissant entrevoir la venue d’humidité dans les régions de culture », a expliqué Michael Zuzolo de Global Commodity Analytics and Consulting.

Ajouté à la progression du dollar qui a atteint un plus haut en presque quatre mois et qui renchérit les cultures américaines à l’exportation, « les flux d’investissements ont diminué et les investisseurs ont liquidé des positions longues dans un marché plutôt calme », a ajouté l’expert.

Aucune vente à l’exportation n’a été annoncée par le département américain de l’Agriculture depuis le 16 juillet 2021.

Le boisseau de blé pour livraison en septembre a fini à 7,0050 dollars contre 6,9775 dollars lundi, en progrès de 0,39 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a terminé à 5,6534 dollars contre 5,5225 dollars à la clôture précédente, en hausse de 2,37 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre a conclu à 13,8850 dollars contre 13,7225 dollars, avançant de 1,14 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé à l’équilibre, la moisson se poursuit bon an mal an

Les prix du blé étaient à l’équilibre, mercredi 4 août 2021 en fin de matinée, demeurant à un niveau élevé devant une moisson compliquée par la météo et une révision à la baisse des prévisions de production en France.