« Il y a un large courant d’achat sur les matières premières aujourd’hui, maïs, soja, blé », emmené par le pétrole, au plus haut depuis sept ans, a expliqué Alan Brugler, du cabinet de recherche Brugler Marketing & Management.

Le blé a encore tiré son épingle du jeu, parce qu’il avait été bien malmené au début de janvier mais aussi du fait d’une possible attaque de l’Ukraine par la Russie, deux pays qui figurent parmi les dix premiers producteurs mondiaux de la céréale.

Cerise sur le gâteau, une rumeur d’achats chinois importants a parcouru le marché mercredi, selon Alan Brugler.

Du côté du soja, en Argentine, le gouverneur de la province de Santa Fe a déclaré lundi l’état d’urgence agricole, du fait de la sécheresse persistante, alors que d’autres provinces ont commencé à recevoir de la pluie.

La province de Santa Fe pèse quasi 20 % de la production argentine de soja, selon le ministère américain de l’Agriculture (USDA), et plus de 10 % des récoltes de maïs. Au Brésil, le bureau local de l’USDA a abaissé de 3 millions de tonnes, à 136 millions de tonnes, la prévision de production de soja cette saison, également du fait de conditions climatiques très défavorables.

Gérant de fonds indiciels (dont la performance accompagne un indice boursier donné), Teucrium Trading a vu récemment des investisseurs se positionner sur son fonds diversifié, qui suit l’évolution de plusieurs matières premières agricoles conjointement, a expliqué Jake Hanley, le directeur exécutif. « Ce sont des gens qui ne suivent pas forcément de près les matières premières », dit-il, « mais s’intéressent aux produits agricoles pour se protéger de l’inflation. »

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a gagné 3,57 %, à 7,9650 dollars contre 7,6900 dollars mardi.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison le même mois a pris 1,83 %, à 6,1050 dollars contre 5,9950 à la précédente clôture.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a grimpé de 2,20 %, à 13,9125 dollars contre 13,6125 la veille.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les restrictions à l’exportation de blé en Inde poussent les prix à la hausse

La sécheresse qui sévit dans plusieurs pays du monde, mais aussi le conflit en mer Noire, affectent les prix des céréales à la hausse, blé en tête ce lundi 16 mai 2022.