Les signaux d’un ralentissement de l’économie se multiplient en Chine, une situation à laquelle s’ajoutent les retombées potentielles du dossier Evergrande, le promoteur immobilier aux prises avec une dette colossale. Par ailleurs, la croissance chinoise est susceptible d’être handicapée par les pénuries d’énergie et la flambée des cours du pétrole et du gaz naturel.

Dans ce contexte, même le rebond des exportations de maïs et de soja vers la Chine durant la semaine achevée le 14 octobre 2021 (chiffres publiés jeudi 21 octobre) n’a pas levé les préoccupations du marché. « Il y a des inquiétudes sur le fait que le rythme d’achat de la Chine est un peu inférieur » à celui des années précédentes, a relevé Rich Nelson, responsable de la stratégie chez le courtier Allendale.

De manière générale, le marché s’interroge sur la demande pour le soja, selon l’analyste, sur fond de production abondante, dont beaucoup attendent qu’elle augmente encore l’an prochain. En ce moment, le niveau des exportations de l’oléagineux est quasi inférieur de moitié à l’an dernier à la même date. Pour Rich Nelson, des questions se posent aussi sur la demande de biocarburants, qui intègrent d’importantes quantités de soja dans leur fabrication.

Quant au blé, les exportations hebdomadaires ont été sensiblement inférieures à celles de la semaine précédente, mais aussi aux attentes des analystes.

Les prix des matières premières agricoles ont aussi suivi ceux du pétrole, qui ont fait une pause jeudi après plus d’une semaine d’ascension.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre a perdu 1,06 %, à 7,4125 dollars, contre 7,4925 dollars mercredi.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a cédé 1,29 %, à 5,3225 dollars, contre 5,3925 dollars la veille.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre a abandonné 1,72 %, à 12,24 dollars, contre 12,4550 dollars à la dernière clôture.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en chute libre dans des marchés secoués par la pandémie

Les cours des céréales plongeaient vendredi 26 novembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, plombés par la crise sanitaire qui s’étend en Europe et après la découverte d’un nouveau variant en Afrique du Sud.